Cămăraşu

La commune Cămărașu se trouve dans le sud - est du département Cluj, dans la Plaine Fizeșului, dans la zone où jaillit la rivière Fizeș, au 37 km de Cluj Napoca. Elle a comme voisins à lˈest la commune Budești et la ville Sărmașu, à lˈouest la commune Mociu, au sud la ville Sărmașu et au nord la commune Cătina. Cămărașu est située à lˈintérieur dˈune zone de dépression sur la direction ouest - est, étant entourée par collines avec altitudes entre 350-450 m.


La commune est composée de Cămăraşu - résidence de commune, Năoiu et Sâmboleni.


Tel quˈattestent les vestiges archéologiques découverts sur le territoire de la commune Cămprașu, ce foyer du milieu de la Plaine Transilvaniei a été habité par lˈhomme depuis les plus anciennes époques préhistoriques. La première mention de la localité date de lˈannée 1322, au fils de temps étant mentionnée sous appellations différentes : Villa Kamaras, Kamares, Puztakamaras, Kamoras ou Puzta-Kemeras.


Flore


La végétation ligneuse des forêts du territoire sur le territoire de la coomune Cămpșaru est prépondérante de chêne (Quercus Robur), en melange avec charmille (Carpinus Betulus), érable (Acer Platanoides), cornouiller (Cornus Mas), frêne (Fraxinus Excelsior), érable champêtre (Acer Campestre), noisetier (Corylus Avellana), peuplier (Populus Alba), pommier sauvage (Malus Sylvestris), poirier sauvage (Pyrus Pyraster), orme(Ulmus Minor) etc.

 

Les arbres fruitiers qui sˈy trouvent ici: prunier (Prunus Domesticus), pommier (Malus Domesticus), poirier (Pyrus Sativa), griottier (Cerasus Vulgaris), cerisier (Cerasus Avium), murier blanc (Morus Alba), noyer (Juglans Regia), abricotier (Armeniaca Vulgaris), cognassier (Cydonia Ablonga), pécher (Persica Vulgaris) etc.


Faune


Sur le territoire de la commune Cămărașu on trouve en spécial éléments de steppe boisée. Dans les forets il y a : coucou, épervier des poulets, épervier des oiseaux, mésange, pie, geai, hibou, tourterelle des bois, tout comme des mammifères : renard, chevreuil, lapin, hérisson, belette, fouine, et plus rarement sanglier, loup.


De la faune de steppe on rencontre : lˈalouette, étourneau, perdrix gri, faisan et entre les mammifères : souris de champ, spalax microphtalmus etc


Dans les lacs on trouve : anoures dˈeau, anoures dˈherbe, sangsue. Des reptiles, les plus fréquemment remontrées sont le lézard gri et le lézard vert, mais aussi le serpent de maison. Evidement, la plus peuplée espèce est celle des insectes : mouche, moustiques etc.

 

Culture

 

Dans chaque des 3 localités constituant la commune Cămărașu il y a des bercails culturels. Deux, respectivement celui de Cămărașu et Sîmboleni fonctionnent en bâtiments spécifiques et celui de Năoiu a été aménagé dans un bâtiment quˈinitialement a été destiné comme logement. Du point de vue de lˈétat technique des constructions, celui-ci peut être apprécié comme adéquat pour le bercail culturel du village résidence de commune et satisfaisant aux constructions des bercails culturels des villages qui y appartiennent. De temps en temps on organise des activités dans tous les bercails culturels. Dès lˈannée 2004 fonctionne un groupe de danses populaires des enfants Les fils de Cămăraș.


Le groupe Les Fils de Cămăraș


Le groupe folklorique "LES FILS DE CĂMĂRAȘ" a été fondu à lˈintention de mettre en valoir et mener plus loin les coutumes et les traditions folkloriques spécifiques à la commune, qui ont été gardés fièrement par le group ancien, qui a activé entre 1970 - 1989. Cet ancien groupe était composé dans la plus grande partie des personnes vieilles, ceux qui ont continué la tradition populaire de la zone Câmpia Transilvaniei et ont eu nombreuses participations aux festivals et concours nationaux de folklore du pays, tel que "LE CHANT DE LA ROUMANIE".


Le folklore musical et chorégraphique, transmis de génération en génération, ciselé avec maîtrise, représente une deux plus grandes richesses du peuple roumain. En 2004, était le tour dˈune autre génération de petits artistes amateurs de mener plus loin la tradition artistique dans la commune Cămăralu, déroulant leur activité dans le bercail culturel de la commune. Sous la dénomination de groupe folklorique "LES FILS DE CĂMĂRAȘ", le nom étant choisi parce que le nouveau groupe est formé des enfants âgés de 5 - 18 ans, on reconçoit un nouveau group avec le support de la Mairie et du Conseil Local Cămărașu, sous lˈadministration des instructeurs Marchiş Sebastian et Baies Ancuţa.


Les membres du group sont unis par un but commun, à savoir la passion pour le folklore par danses et coutumes. Dans le collectif du groupe il y a plus de 35 enfants, quelques-uns dˈentre eux ont expérience de 6 ans, étant présents à partir de la fondation du nouveau groupe.


La passion et le talent avent lesquels les membres du groupe ont emporté et interprété le folklore roumain représentent le motif de lˈintérêt et du plaisir avec lequel ils sont reçus nˈimporte où dans le pays ou à lˈétranger.

 

Le mesurèrent des moutons (Accouplement des moutons)


Le mesurèrent des moutons prend place, dˈhabitue en mai. Au mesurèrent des moutons participent ceux qui ont donné leur moutons pour être surveillés par un berger (ceux qui ne peuvent pas garder leur moutons, soit parce quˈils en ont peu, soit parce quˈils sˈoccupent avec quelque chose dˈautre) qui a plusieurs moutons, celui-ci sˈobligeant à les soigner et à la fin de lˈannée, eu automne, de recevoir une certaine quantité de fromage, établie au paravent. On le dit le mesurèrent des moutons, parce quˈon mesure le lait de chaque mouton, le mesurèrent se faisant avec un instrument ancien nommé „oca". Apres le mesurèrent, on prépare un déjeuner bien assorti : agneau grillé, polenta chaude, eau-de-vie de pruniers. Cette fête prend place en plein air, au lieu de la bergerie.


La béatification de la maison


Apres avoir fini la construction dˈune maison, il y a la coutume de faire venir le prêtre pour sanctifier la maison, par une messe spéciale dans la nouvelle maison, quand on fait des prières, on arrose chaque coin de la maison avec de lˈeau sanctifiée, on fait la croix avec la chandelle, en la brulant sur le mur intérieur des chambres. Apres avoir fini la messe, il suit une fête à laquelle participent les parentes des propriétaires.

 

Coutumes de Saint Gheorghe


Le jour avant le 23 avril, chaque hôte mettait des rameaux dˈéglantier à lˈentrée des cours, aux portes et fenêtres des maisons, à lˈécurie des animaux, aux poulaillers des oiseaux pour chasser les esprits mauvais. Le même soir, les gaillards sˈorganisaient en deux groupes et se déplaçaient sur les collines, dans les plus hauts endroits dˈoù ils criaient mutuellement de diverses réalités quotidiennes (des événements humoristiques, des filles non mariées, des fils célibataires, des relations adultères).

 

 

Arrière